How to get media coverage ?

No matter if you have a big launch coming, or just continued solid service, it’s never too soon to start letting people know… Here are four proven yet unconventional ways small businesses can garner press coverage…

1. Focus on Editorial Calendars

When you get press, it serves your business — but sometimes its easier to get your foot in the door when you focus on how you can help out the media outlet. Many publications plan themes well in advance and can offer an editorial calendar. For a local TV station, this could include events they plan to cover, while a monthly magazine might have seasonal themes. Once you’ve identified what they will be working on, see where your business can fit in and bring value — either through offering an expert point of view on a topic or by providing sources.

Local businesses can take advantage of local events that will garner media coverage by just attending. Trade shows, charity events are all possibilities — and photos can continue to build your image through blog posts, sharing on social media or to customers and partners.

Do not hesitate to ask for Press calendars, almost all media do have a yearly plan.

2. Do Good Deeds

One move that will endear you to both the media and the public is, of course, goodwill. Whether it’s a large donation from a tech company or sponsoring a local organization, the possible media coverage can bring light to the other things your business is working on.

The event itself is newsworthy and builds on a previous relationship the company had built with a local reporter. Even with less resources, it’s still possible to express your company’s values.

3. Get Other Press

The most interesting thing about press outreach is that it isn’t ever just a one-time sprint.

Press coverage can snowball into more press coverage, so instead of going after your industry’s leading publication, consider pitching smaller blogs or local news. People who work in media do read their competitors and may be looking for a source — if they see you featured in a story, they can assume you’re accessible and may reach out.

4. Create Your Own Content

Becoming a thought leader on a topic can lead to expert interviews with press down the road. So, if you want to get media coverage, you need to have something to say that others will want to hear.

Why PR? Ok, some clients come to me and are saying:  Because it’s free advertising!
So, if you believe that … , here are some specific advantages of getting this free advertising via media coverage:

  1. Exposure – People who haven’t heard about your business will hear about you
  2. Increased recall – The more often a person hears about you, the more easily they can recall the name of your business in the future i.e. when talking with friends.
  3. Temporary boost in website traffic, searches, social media shares – Temporary because what’s news today is pushed off the “front page” tomorrow.
  4. Sales boost – Even if you get bad press, you can still see an increase in sales. I’ll talk more later about “bad” press…
  5. More press – Getting published in one place often leads to interest from other journalists and bloggers. I call this a the “media echo effect.”
  6. Boost in search rankings – If you’re published on one or more media websites with authority in the eyes of Google, your overall search rankings will increase.
  7. Miscellaneous opportunities – Others in business will often reach out to you with partnership or joint marketing offers after they read about you.

So try to get media coverage with a specialist, it is a must for many reasons, …believe in PR !

More info: Metaphore agency

‘Relations Publiques’ riment avec ‘Médias Sociaux’ !

À l’ère du tout Internet, le métier d’attachée de presse change et prend une dimension 2.0.

Aujourd’hui, les relations presse sont au cœur d’une stratégie de communication plus globale qui intègre la dimension digitale et, de plus en plus, les nouvelles pratiques des médias sociaux. Quand les uns, à la vision plus traditionnelle, rechignent à intégrer le Community Management dans les tâches du chargé de Relations Publiques, les autres parlent d’earned media. Quoi qu’il en soit, les qualités requises pour devenir attachée de presse aujourd’hui ne sont plus les mêmes qu’il y a seulement 10 ou 15 ans. Le “consultant en relation avec les publics” peut gérer les médias sociaux et les techniques de référencement, qui maîtrise également les spécificités sectorielles de son client.

Place à  l’e-reputation grâce à votre attachée de presse !

Le Web cristallise tout ce qu’il se dit d’une marque ou d’une entreprise, qu’il s’agisse de la communication de la marque elle-même, ou des publications de tiers. Pour une marque, la notion d’e-réputation est relative à la nature des propos qui la concernent et qui sont les plus visibles sur Internet : inexistants, neutres, positifs, ou négatifs. Concrètement, quand je tape le nom d’une marque ou du’nbe personne (corporate) dans un moteur de recherche, qu’en ressort-il ? Si les premières publications sont neutres (site de la marque, page Wikipédia) ou négatifs (article de blog assassin, avis défavorable sur un site d’avis consommateurs), il faudra agir rapidement pour soigner son e-réputation. En effet, 77 % des internautes préparent leur achat sur Internet via les moteurs de recherche….

Les relations publiques sont l’ensemble des méthodes et des techniques utilisées par des organisations (entreprises, associations, institutions) pour informer les publics de leurs réalisations, promouvoir leur image de marque, susciter de la sympathie à leur égard. Lorsque le Web social n’existait pas, les journalistes étaient les premiers relais d’opinion, d’où l’importance des relations presse. Aujourd’hui, avec l’avènement du Web 2.0, les relais d’influence se sont multipliés. Par conséquent, on ne peut plus se permettre de faire une campagne de relations presse sans prendre en compte les acteurs du digital.

Alors, à part les journalistes Web, il faudra détecter les blogueurs et spécialistes du secteur. Certains  sont des acteurs du Web ayant un  poids auprès des internautes dans leur domaine et s’exprimant sur une ou plusieurs plateformes (Youtube, Twitter, Instagram, LinkedIn…).

Cela demande d’avoir une approche différente : un journaliste est un professionnel, un blogueur pas toujours. Il faut savoir adapter son discours en fonction de son destinataire.

Consultance et gestion du web par un bureau PR…

L’animation des plateformes sociales est l’aboutissement d’une stratégie de communication menée avec la marque pour soigner sa visibilité en ligne (et donc son e-reputation). Il faut savoir définir une ligne éditoriale destinée aux réseaux sociaux. Cela nécessite un certain nombre de recherches sur son environnement, son champ de compétences et sa clientèle. Il faut définir quels réseaux sociaux sont les mieux adaptés à ce client et à la diffusion de ses messages, puis animer ces plateformes avec du contenu exclusif, des actualités liées à la société et à son métier.

De la veille et beaucoup de rédactionnel….Ainsi,  il existe sur le Web de nombreux outils pour “monitorer” ce qui se dit d’une marque sur l’ensemble des médias sociaux. Ils entrent en ligne de compte dans la gestion de l’e-reputation, il est donc nécessaire de les gérer : répondre aux internautes qui nous interpellent via Facebook, Twitter ou une autre plateforme sociale, les faire réagir avec des publications dédiées à la marque ou à son univers, ou encore les récompenser par le biais de jeux ou de concours.

Le Community Management prend tout son sens et est essentiel dans tout plan RP…cela devient un automatisme mais nécessite une méthodologie adaptée à l’ère des médias sociaux…

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :